septembre 2011

 

 

Enfin de l'eau pour nos rivières.

Décembre a été marqué par des pluies abondantes et régulières. La BRA, comme de nombreuses rivières de france, en avait bien besoin. Si ces épisodes de crue ont certainement été préjudiciables au frai des truites, ils auront permis de nettoyer les fonds de l'Ain qui étaient dans un triste état en cette fin novembre 2011.

La veille de la première montée d'eau, une pêche électrique a été réalisée avec Henri Persat sur le secteur de Mollon. 16 ombres ont été capturés à cette occasion (3 gros sujets, 4 sujets moyens et 9 ombrets de l'année).

Le week-end précédent, une journée de travail avec les bénévoles de l'UPRA, a permis de nettoyer les panneaux et de déposer des roches pour empêcher les véhicules de pénétrer dans les espaces préservés.

Merci aux bénévoles venus participer à ces 2 journées.

Merci également aux gardes qui l'hiver régulent les cormorans et qui l'été courrent parès les braconniers dont certains viennent d'être condamnés par les tribunaux, enfin !

RIVIERE D'AIN:UN BRACONNIER A ETE CONDAMNE: un braconnier au fusil harpon a été interpellé par l'UPRA et l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage en juillet 2011 à Saint Jean de Niost. Suite au PV établi et au soutien de la Fédération de Pêche de l'Ain, le jugement vient d'être rendu par le Tribunal. Résultat: le braconnier a dû payer 427 € de dommages à l'UPRA et la Fédération, plus l'amende, plus la saisie du matériel. Cette comdamnation qui a fait l'objet d'articles dans la presse régionale (Le Progrès et le Journal de la Côtière) vient récompenser le travail de surveillance de l'UPRA qui tient ici à remercier l'ONCFS etr la Fédération de Pêche pour leur appui dans cette affaire.

Un 2ème braconnier vient d'être également condamné pour des faits similaires survenus à Gévrieux durant l'été 2010, ce dernier a été condamné à payer 300 € de préjudice civil en plus de l'amende légale.

Ces 2 affaires prouvent qu'il est indispensable de surveiller nos cours d'eau et que toutes les infractions doivent être signalées. C'est d'ailleurs un appel téléphonique d'un pêcheur qui a permis l'interpellation de juillet à Saint Jean de Niost. Qu'il soit ici chaleureusement remercié. Parfois, les téléphones portables sont utilisés à des fins utiles. Dont acte.

 

 

 

 

Mollon au petit matin, avant la pêche électrique.

 

 

C'est parti !

 

 

Un secteur très difficile à pêcher à l'électricité même à 12 m3/s.

 

 

Un des ombrets du jour.

 

 

Le plus gros du jour, un spécimen qui en est à sa 3ème capture: une fois en 2010, une autre fois en mai 2011 et donc une autre fois en ce mois de décembre 2011.

 

 

Il y a du monde autour de la table de travail.

 

 

Tiens, tiens une zébrée.

 

 

16 ombres pris, mesurés et ayant fait don de quelques écailles à la science.

 

 

Il était temps de faire cette pêche car la pluie est arrivée enfin. Le départ en voiture a été folklorique; après avoir poussé contre le courant durant la journée, il a fallu pouser les voitures le soir. Un grand merci aux courageux pousseurs.

 

 

Résultat des pluies, une rivière haute comme on ne l'avait pas vu depuis longtemps.

 

 

Et même encore un peu plus haute.

 

 

La décrue fait apparaître des fonds plus propres, mais quid du frai des truites ?

 

 

Car de l'eau, il y en a eu certains jours; jusqu'à 800 m3/s à Blyes.

 

 

Ce n'était plus le jour de changer et nettoyer les panneaux.

 

 

A Gévrieux ...

 

 

Les eaux marrons de la BRA se mélangent aux eaux plus claires du Pollon et du Neyrieux dans la lône de Martinaz.

 

 

La crue a arraché quelques arbres. Certains feront peut-être souche pour créer des ilôts ou des bancs de graviers temporaires.

 

 

Certains panneaux avaient besoin d'un sérieux coup de jeune.

 

 

Et voilà, c'est fait !

 

 

Un hiver avec une bonne crue et aussi un hiver avec peu de cormorans. Très peu de noirs volatiles pour cette saison hivernale; seuls les harles bièvres et les hérons sont présents régulièrement.

 

 

Il reste à espérer qu'il ne gèlera pas trop en janvier février, sinon les très nombreux cormorans des territoirs alentours (comme ces 2 à Miribel Jonage) ne manqueront pas de venir tenter leur chance sur la BRA. Ils seront attendus c'est sûr ...