Fin Février 2012 marnage dévastateur

 

 

 

Les derniers jours de février ne sont pas favorables à la basse rivière d'Ain. Les cormorans ont fini par coloniser la BRA. Les plans d'eau étant encore gelés, les volatiles effectuant leur migration retour jettent leur dévolu sur les eaux libres. Plus de 130 cormorans ont été prélevés en moins de 15 jours grâce a une présence journalière des gardes de l'UPRA .

Les harles bièvres toujours plus nombreux ont également pris part au festin, malheureusement, ils ne sont pas prêts de partir.

De plus la fin de la période froide a sonné la réduction du turbinage des centrales hydroélectriques de la vallée de l'Ain (tout au moins les week-end, il manque beaucoup d'eau dans la retenue de Vouglans). Le débit de la rivière est passée de 130m3/s le 24 février à 00h à 13m3/s le 25 février à 11h à Pont d'Ain. On observe hélas les premiers effets de la non reconduction par EDF de la convention frayère garantissant 28m3/s durant la période de frai des salmonidés et d'émergence des alevins. Cette brusque baisse des niveaux a piégé ainsi un grand nombre de poissons et d'invertébrés. Qu'en est il des frayères de truites, ont elles été exondées?...

 

Après 42 heures d'étiage le débit de la rivière augmente très rapidement. Bonne nouvelle pour la faune piscicole de la BRA: Les poissons qui n'ont pas réussi à se faire pièger lors du dernier marnage pourront essayer au prochain arrêt de turbinage....

 

 

 

Piègeage de gammares et invertébrés aquatiques

 

 

 

 

 

 

Sans commentaire

 

 

 

 

 

Sous les galets blancs s'entassent larves, gammares, chabots et autres poissonnets... Heureusement la chasse d'eau arrivera avant que tout ce petit monde se mette à sentir mauvais.

Comment détruire une rivière en toute légalité .....