septembre 2012

 

 

Fin août, la rivière remonte et la température de l'eau baisse.

 

 

Mi-août, les pêches de sauvetage battent leur plein sur l'Albarine.

 

 

L'Albarine qui s'assèche jour après jour durant ce mois d'août très chaud et sec.

 

 

Encore une fois un grand merci aux bénévoles venus parfois de loin pour sauver des milliers de truitellles et d'ombres sauvages..

 

 

Et en août la taille des truitelles et des ombrets est suffisante pour leur permettre de résister à des pêches électriques.

 

 

Un parmi des milliers d'ombrets.

 

 

Et un géniteur.

 

 

Et l'arrivée dans l'Ain, dans des endroits choisis judicieusement, à proximité d'arrivées phréatiques importantes permettant aux salmonidés d'attendre que la température globale de la Basse Rivière d'Ain retrouve des valeurs plus clémentes.

 

 

Pendant que les salmonidés attendent que la température de l'Ain baisse un peu, les lônes offrent toujours des possibilités de prospection intéressantes.

 

 

Et des possibilités, il y en a ...

 

 

Enfin, le débit remonte un peu.

 

 

Mais l'été laisse ses stygmates au bord de l'Ain. Comme tous les étés, certains usagers de la rivière se comportent comme des cochons dans une indifférence quasi générale de nos pouvoirs publics.

Remercions ici les particuliers et les municipalités qui inlassablement ramassent des détritus en tout genre.

 

 

Allez, vive la fin de l'été et le retour à une activité alimentaire des truites et des ombres qui ont réussi à passer cet été sans mortalité particulière.