avril 2013

 

 

L'hiver s'est prolongé longtemps sur la BRA.

Les cormorans passent encore à la mi-avril sur le chemin de retour de la migration.

 

 

Le jour de l'ouverture: plus de 200 m3/s sur la partie basse de l'Ain. Des conditions de pêches difficiles et des eaux très froides.

 

 

Le week-end du nettoyage de printemps. Car malgré les panneaux appelant au civisme et au respect de la nature, les bénévoles ont encore rammassé quantité de détritus de toute nature.

 

 

Il n'y a pas que des particuliers qui se comportent comme des cochons. Certains artisans se débarassent à peu frais de placoplatre, de laine de verre, de fibrociment. C'est beau l'impunité.

 

 

Même la présence de poubelles n'évite pas les abus. C'est si difficile d'aller à la déchetterie?

 

 

Un paysage nettement plus agréable. L'amont de Port-Galland où la rivière attaque la berge avec vigueur.

 

 

Le plan des travaux en cours de réalisation au niveau du camping de Saint Maurice de Gourdans.

But des travaux: faciliter le passage de la BRA en rive gauche pour des débits élevés (supérieurs à 300 m3/s) afin de protéger la zone en rive droite où se trouve les infrastructures sportives et le camping.

Attendons quelques années et quelques crues pour voir si ces travaux réalisés en concertation et après une étude préalable solide donneront les résultats escomptés. La rivière n'en fait souvent qu'à sa tête!

 

 

A l'amont de cette zone de travaux, les crues de l'hiver ont fait apparaître une étrange barrière naturelle de terre et de marnes.

 

 

Ce printemps est marqué par des débits changeants et des températures très en dessous de la normale.

 

 

L'absence de crues significaitves pendant 3 ans (avant ce dernier hiver) a entrainé une végétalisation importante de nombreuses gravières comme ici à Charnoz.

 

 

On a souvent pêché par des eaux fortes envahissant les herbes et les vorgines.

 

 

Sur cette courbe apparaissent les 3 jours d'essais par EDF de nouveaux programmes de turbinage (les 8,9 et 10 avril).

Dans le cadre de la convention salmonidés qui fait suite à la fin de la convention frayères, des gradients de baisse plus modérés qu'auparavant vont être appliqués pour les gammes de débits inférieurs à 80 m3/s.

Le but est de limiter le piégeage des alevins de salmonidés lors des descentes de niveaux dues aux éclusées EDF.

Parallèlement à cette réduction des vitesses de descente, un débit minimum de 28 m3/s sera assuré pendant la période retenue comme étant celle du frai des ombres, afin de limiter les assecs des frayères.

La montée du 12 avril est provoquée par les abondantes pluies du 11 dans le Jura qui tombées sur la neige encore présente ont entrainé la Bienne à plus de 400 m3/s et donc la BRA à plus de 600 m3/s à Chazey.

 

 

La BRA à l'ouverture, haute avec un temps polaire pour couronner le tout.

 

 

Les crues de cet hiver ont arraché de nombreux arbres qui pour certains feront de bonnes caches à truites... mais hélas également de bons perchoirs à cormorans.

 

 

Les vorgines sont lentes à se parer de leur feuillage printanier.

 

 

Quelques beaux brochets sont prêt pour le frai.

 

 

Mais certains pêcheurs sont prêts pour le brochet ...

 

 

Et des fois, ça marche!

 

 

Pas de march brown cette année encore. Mais de belles éclosions de "grises à corps olive" qui provoquent les gobages des ombrets d'une vingtaine de cm présents un peu partout en ce début de saison. Peu de truites font par contre le déplacement dans une eau très froide (8°c environ) pour des proies aussi petites.

 

 

Petite, mais très belle.

 

 

Admirez les yeux de ces petites créatures.

 

 

Les truites semblent indifférentes à ces yeux-là, elles préfèrent les gammares et les poissons, nourritures plus riches en protéines.

 

 

Et des protéines, elles en besoin dans un milieu hostile où les cormorans n'hésitent pas à attaquer des poissons tros gros pour eux comme cette truite de 69 cm sévèrement marquée par un coup de bec.

 

 

Espérons que la migration de retour des cormorans va enfin s'achever et espérons également que les nombreux harles bièvres toujours présents eux ne feront pas trop de dégats.

 

 

Le soir arrive sur Chazey et les températures nocturnes descendent encore sous zéro en ce début avril.

 

 

Des eaux froides et des truitelles très en retard cette année.

 

 

650 m3/s à Blyes en ce 12 avril. Les ombres vont devoir interrompre leur reproduction pendant quelques jours et attendre des niveaux plus favorables. Les pontes déjà effectuées sont sans doute menacées.

 

 

Elle charrie la BRA en ce 12 avril.

 

 

Il faut qu'elles soient sacrément adaptées au milieu les zébrées pour affronter un milieu aussi impitoyable.

Elles méritent tout notre respect et notre engagement à les protéger et bien sûr à les remettre à l'eau.

 

 

Avec beaucoup de retard, les premières fleurs pointent...

 

 

Après des mois de sommeil, et l'arrivée de la lumière, le grand festin débute.