Mi Avril

 

 

La canicule n'aura échappé à personne, les températures de l'air flirtant quotidiennement avec les 40°, les eaux de la basse rivière d'Ain se sont considérablement réchauffées. Cela a conduit la cellule d'alerte a sollicité un lâcher d'eau, obtenu les 4 et 5 juillet dernier avec un débit de 42 m3/s. Ce lâcher a permis la mise en suspension des algues et leur entrainement vers l'aval et un gain de température d'environ 2 degrés.

Au cours des nombreuses tournées de surveillance, les agents de l'ONCFS, ont verbalisé déjà 3 individus pris en flagrant délit de braconnage. Cette surveillance est un appui précieux en cette période critique pour les poissons, nous tenons à les remercier.

Malgré la baisse des températures, nous restons vigilants, en espérant un passage pluvieux significatif...

 

 

 

 

Charnoz le 13 juin, le développement des algues est très limité.

 

 

Port Galland à la même date, les gravières sont encore propres.

 

 

 

Blyes à 12 m3/s, mi-juin

 

 

Lâcher à 42 m3/s, les eaux sont très chargées d'algues en suspension...

 

 

 

Début de la hausse du niveau des eaux

 

 

Depuis le pont de Blyes pendant la montée des eaux.

 

 

butin et matériel saisis par les gardes de l'ONCFS lors d'un flagrant délit de braconnage.

 

 

Retour en juin, avec une pêche d'inventaire à Gourdans.

 

 

Quelques un des 55 ombres capturés lors de cette pêche scientifique.

 

 

un gros sujet, déjà capturé en 2014!

 

  • Capture de silures sur la BRA : spécimen d’environ 125 cm pris (et non relâché bien sûr) à Chazey. On imagine sans peine ce qu’une telle gueule peut manger comme truites sur les bordures à truites que les silures occupent également.

 

 

Pêche de sauvetage sur l'Albarine, merci aux bénévoles et aux gardes de la fédération sans qui ces pêches ne pourraient avoir lieu.

 

 

compte tenu des conditions, il faut relâcher ces poissons dans les secteurs alimentés en eau froide...

 

 

... ce qui est l'occasion de prendre une bonne suée!