Mi Avril

 

 

Les pluies tant attendues ne sont toujours pas au rendez-vous. Depuis le premier lâcher d'eau de début juillet, ce sont 3 autres lâchers d'eau qui ont été obtenus grâce au dispositif de la cellule d'alerte. Les salmonidés doivent sûrement leur survie à ces coups d'eau qui leurs ont offert quelques jours de répit ou pour les lâchers les plus importants, 100 m3/s , qui ont permis de décoller les algues.

Ainsi dans des conditions particulièrement défavorables, les truites et les ombres ont réussi à passer l'été sans quasiment aucune mortalité, puisque seuls quelques individus ont été retrouvés morts. Néanmoins, ces conditions ne permettent pas aux salmonidés de s'alimenter normalement et les poissons ne sont ainsi pas dans les meilleures dispositions pour se préparer pour le fraie.

Le délestage de Vouglans a débuté le 1er septembre, ce qui devrait garantir des débits plus propices et permettre aux poissons de retrouver les veines d'eau nourricières.

La canicule n'est hélas pas le seul danger pour les poissons de la basse rivière d'Ain, et les actes de braconnage ont été fréquents. Mais une surveillance accrue a permis de verbaliser les individus pris en flagrant délit.

Côté pêche, évidemment il était indispensable de laisser en paix truites et ombres. Cela a permis de retirer quelques silures des secteurs où ils sont présents sur la rivière, ou de se consacrer à la pêche des lônes qui produit toujours son lot de surprises.

 

 

 

 

Aval du pont de Blyes avant/ pendant/ après le lâcher d'eau du 21 août à 100 m3/s.

On peut voir très nettement l'effet sur la couverture algale.

 

 

Pendant le même lâcher à Pont de Chazey.

 

 

Les galets recouvert d'algues avant le lâcher d'eau.

 

 

AVANT / APRES

 

 

 

Il n'y a pas que des galets au fond de la rivière!

 

 

Des braconniers en action... plus pour très longtemps.

 

 

Les gardes sont arrivés trop tard cette fois-ci...

 

 

Dans les lônes, Il fait trop chaud, les tanches cherchent l'ombre des nénuphars.

 

 

Mieux vaut les trouver en train de s'alimenter pour les tenter en nymphe à vue.

 

 

Un ide mélanote, nouveau venu sur la rivière?