Mi Avril

 

 

De vraies conditions de début de saison, voilà le résumé de ce premier mois de pêche!

Les eaux froides liées à la fonte des neiges ont rendu les poissons peu actifs, et les variations incessantes des niveaux dues aux turbinages d'EDF n'ont fait qu'accroître les difficultés. Néanmoins, avec un peu de chance, il était possible de tirer son épingle du jeu, notamment lors des après-midi pluvieux qui ont donné lieu à de belles éclosions d'olives, les march brown étant toujours aussi peu nombreuses.

 

 

Au petit matin , il y a toujours espoir de trouver une truite en maraude.

 

 

Les variations de débits incessantes, liées à la production d'électricité, pénalisent les pêcheurs, et surtout nuisent à la rivière. Qui a dit que l'hydroélectricté est une énergie propre?

(graphiques extraits du site RDBRMC)

 

 

le 31 mars l'eau monte sur un lâcher à plus de 200m3/s...

 

 

 

Même la faune terrestre paye son tribut à la fée électricité, malheur aux bestioles qui entre deux lâchers ont eu la mauvaise idée de s'aventurer trop près de la rivière.

 

 

Les chevesnes opportunistes savent profiter de cette manne et n'hésitent pas à fureter sur les borures.

 

 

Pour les truites, des conditions plus stables sont plus propices.

 

 

Les premières pêches de 2016 ont révélé beaucoup de truites entre 35 et 45 cm, une bonne nouvelle pour l'avenir... à condition de ne pas finir... à la poële!

 

 

Les lônes de la BRA sont aussi un excellent terrain de jeu avec une faune très diversifiée, plus facile à observer avant le développement de la végétation!

 

 

 

Un cormoran rescapé, qui n'a pas l'intention de rejoindre ses congénères plus au Nord...

 

Méditation... il faut bien s'occuper en attendant les gobages!!!