Alevinage de l'upra
L'UPRA son parcours, sa gestion La réglementation Les cartes de pêche L'ombre L'alevinage: la reproduction naturelle La truite La lutte contre les cormorans La cellule d'alerte estivale
  accueil les agressions subies par la BRA La faune de Basse Rivière d'Ain La géographie de la Basse Rivière d'Ain Le bazard, les infos de BRA.com la galerie  

L'alevinage de la basse rivière d'Ain est uniquement issu des pêches de sauvetage de l'Albarine. Cette rivière sèche systématiquement sur son cours inférieur à partir du mois de Mai (parfois même dès le mois d'avril), or au printemps et en hiver, nombreux sont les géniteurs de la rivière d'Ain qui y remontent frayer. Les juvéniles s'y retrouvent bloqués. Des pêches électriques sont réalisées par la fédération pour les récupérer avant qu'ils ne succombent.

Merci aux gardes de la fédération ainsi qu'aux nombreux bénévoles pour leur aide.

Cet alevinage est le meilleur qui soit, les poissons étant relâchés dans un milieu pour lequel ils sont parfaitement adaptés, car ils sont prélevés sur un affluent direct dans lequel remontent frayer les géniteurs de la Basse Rivière d'Ain. De plus, ces alevins se sont jusqu'alors nourris seuls dans le milieu naturel.

  • Des centaines d'ombrets et de truitelles, réfugiés sous les branches se voient attirés par l'électrode: direction la Basse Rivière d'Ain.
  • Le fruit de ces pêches de sauvetage est réparti entre les AAPPMA de l'Albarine et de la Rivière d'Ain.

Un ombret d'un an et 2 ou 3 mois, pour une taille de 23 ou 24cm, il faudra attendre encore deux hivers avant qu'il puisse se reproduire pour la première fois. Il fera alors environ 36cm. Aucun ombre de la rivière ne se reproduit en dessous de cette taille....

Ombrets de 2 ou 3 mois, de la taille de vairons renvoyés dans la rivière d'Ain.