Les cormorans de la BRA
L'UPRA son parcours, sa gestion La réglementation Les cartes de pêche L'ombre L'alevinage: la reproduction naturelle La truite La lutte contre les cormorans La cellule d'alerte estivale
  accueil les agressions subies par la BRA La faune de Basse Rivière d'Ain La géographie de la Basse Rivière d'Ain Le bazard, les infos de BRA.com la galerie  
  • Inconnue sur les cours d'eau du département il y a encore 15 ans, cette espèce vient annuellement hiverner sur l'AIN, les rivières et les plans d'eau environnant. (La Dombes notamment)

Un dortoir à Cormorans sur les bords de la rivière à la tombée de la nuit. Les dortoirs peuvent compter plusieurs milliers d'individus, s'ils ne sont pas dérangés. A 40 km de l'Ain la zone de captage des eaux de Lyon est un secteur idéal. Interdit aux hommes, cette zone boisée leur offre le gîte, " le couvert n'est même pas à un battement d'aile". Certains (nombreux) vont faire leur course dans la Dombes et se risquent dangereusement sur la rivière d'AIN

  • Dimanche 6 Mars 2005, vision terrible: environ 40 cormorans pêchent le début du No-kill de Blyes. Leur régulation est hélas terminée depuis 1 semaine. Nous sommes en plein dans la migration de retour: les bénévoles de l'UPRA continuent l'effarouchement pour éviter que les truites et les ombres de la Basse Rivière d'Ain fassent les frais de ce fléau entre la fin de la chasse et l'ouverture de la pêche: Voir le film (4 MO)

Le Phalacrocorax carbo sinensis

Sa biologie:les cormorans appartiennent à la famille des phalacrocoracidés

C'est un oiseau qui peuple l'Europe, l'Asie centrale, méridionale, l'Afrique, l'Australie et l'Amérique du Nord-est. En France, c'est un oiseau migrateur, bien que des cas de sédentatrisation sont observés. Il niche en Europe centrale, dans les pays scandinaves, mais aussi à des lattitudes moins élevées, comme en Irlande ou aux Pays-Bas. La ponte compte 3 ou 4 oeufs qui sont couvés par le mâle et la femelle pendant 28 jours. Les petits sont nidicoles, ils ouvrent les yeux à 4 ou 5 jours, sont élevés et soignés par les deux parents. Ils volent à 60 jours, mais il leur faut 11 à 12 semaines pour devenir indépendants. A l'automne il entame sa migration vers le Sud, pour séjourner en hiver en Europe occidentale jusqu'en Afrique du Nord. Il consomme en moyenne 300 à 500 grammes de poisson par jour. Sa prédation n'épargne aucune espèce de poisson, et peut s'avérer catastrophique sur les ombres.

Son invasion:

Très rare à l'intérieure des terres, jusqu'au début des années 80, il a bénéficié d'une protection accrue suite à la marée noire de l'AMOCO CADIZ du 16 mars 1978. Sa protection fut totale jusqu'en 1995. La population séjournant en France durant l'hiver s'élèverait au minimum à 160 000 individus.

  • Rassemblement de cormorans sur le Rhône, sur le canal de Miribel, plus de deux cents "très bons pêcheurs" partis pour vider ce secteur. La pêche en groupe est d'une très grande efficacité.
  • Par centaines, les cormorans ratissent la rivière sur toute sa largeur, passant et repassant inlassablement sur les zones prospectées tant qu'ils ne sont pas rassasiés.
  • Non ce n'est pas un montage morbide, ce cormoran abattu, avait dans le gosier un brochet de 41 cm.
  • Il s'agit d'un jeune spécimen (ventre blanc) bagué en Suisse.
  • Ici, l'exemple des dégats que peuvent produire les Cormorans. Une truite (47 cm) et un ombre de 39,5 cm tous les deux marqués sous la nageoire dorsale par le bec puissant de cormorans. Ces oiseaux blessent beacoup de poissons.
  • La régulation est réalisée par les Gardes de l'AAPPMA de l'UPRA ainsi que des gardes de l'ONC:VoirL'élimination des cormorans
  • Les jeunes adultes sont facilement identifiables grâce à leur poitrail blanc qui se noircit avec l'âge.
  • Le vol en V: il est caractéristique des grands oiseaux migrateurs. Cette formation est systématique, même sur de courtes distances (dépalcement vers les lieux de nourrissage).
  • Influence des niveaux d'eau sur la prédation: par niveau d'eau faible, ces oiseaux pêchent le lit de la rivière, plats, courants.... Par fort débit, ils pêchent les lônes (bras morts de la rivière), zones profondes, mais à l'abri d'un trop fort courant.
  • Phases de migration:
    • Aller: Septembre Octobre
    • Présence hivernale sur la rivière notamment lors du gel des étangs proches (de la Dombes)
    • Migration retour (Février/Mars)
  • Le vol en V des cormorans
  • Le bec puissant et pointu du cormoran
  • Analyse du contenu stomacal de deux grands cormorans abattus le 18 et 19 Janvier 1997 (JP-Mallet)
    • premier contenu: l'estomac de ce grand Cormoran ne semblait contenir qu'un seul individu qui a pu être identifié gâce à la forme caractéristique de ses écailles comme appartenant à l'espèce ombre commun. la présence d'oeufs dans l'estomac de cet oiseau laisse à penser qu'il s'agissait d'une femelle. L'examen scalimétrique permet de dire que ce poisson a déjà passé 5 étés (individu classé 4+). La longueur moyenne du poisson, calculée sur un échantillon représentatif de 5 écailles est de 41,1cm. (intervalle de confiance 40,0-42,6 cm) Le poids en relation avec un poisson de cette longueur est estimé à 590g, sachant qu'il est très certainement sous estimé vu la maturation des gonades.
    • deuxième contenu: La digestion était déjà beaucoup plus avancée que sur l'oiseau précédent, mais des écailles ont pu révélé la présence d'un ombre de 4 été (soit 3+) La présence d'oeufs confime qu'il s'agissait d'une femelle. Ce poisson devait mesurer 35,8 cm (intervalle de confiance 33,4-38,3cm) pour un poids estimé à 380g.
  • Ces contenus stomacaux sont les premiers permettant de mettre en évidence la prédation exercée par le grand cormoran sur la population des ombres communs de la BRA, ce qui n'est pas étonnant vu qu'il s'agit d'un des rares poissons qui reste relativement actif durant l'hiver,tant que la température de l'eau ne descend pas en dessous 5°C.

Cormoran adulte poitrail noir

Cormoran juvénile, poitrail moucheté

Les pattes palmées et équipées de griffes du cormoran lui permettant de se propulser aisément sous l'eau et de se percher sur n'importe quel support

Saison

bilan des prélèvements de cormorans sur les lots de l'UPRA

1999-200

251

2000-2001

156

2001-2002

434

2002-2003

334

2003-2004

81

2004-2005

217

2005-2006
158
2006-2007
211
2007-2008
252